Diarrhée​

Un nourrisson est composé de 70 à 80% d’eau. En période de diarrhée, les pertes hydriques sont importantes. Le poids est donc à surveiller étroitement. Le traitement d’une diarrhée est simple : hydrater l’enfant et ralentir la fréquence des selles.
Dans tous les cas, une étroite collaboration avec votre médecin traitant est de mise.

Qu’est-ce que la diarrhée du
nourrisson ?

C’est l'émission de selles très molles et parfois liquides, plus fréquemment que d’ordinaire. La plupart du temps, la diarrhée ne dure que 2 ou 3 jours, parfois un peu plus.

Quant elle se prolonge plusieurs semaines, on parle de diarrhée chronique. Des examens sont alors prescrits afin d'en déterminer la cause.

Quelles sont les causes de la diarrhée
passagère ?

La diarrhée passagère est souvent due à une infection virale, parfois accompagnée ou précédée d’une rhinopharyngite ou encore d’une poussée dentaire.

Le virus le plus fréquemment incriminé est le rotavirus.

Mon bébé fait des selles molles, est-ce
la diarrhée ?

L’émission d’une selle molle doit éveiller la vigilance. On parle vraiment de diarrhée lorsque plusieurs selles liquides sont émises dans une même journée.
Attention, il est normal qu’un bébé allaité émette plus souvent des selles. C’est l’augmentation de la fréquence (de 3-4 par jour à 7-8, par exemple) qui doit alerter. Plus il est petit ou jeune, plus il faut être prudent.

Si bébé a la diarrhée, il faut modifier son alimentation (voir plus bas).

A quels signes faut-il être attentif ?

Outre la diarrhée elle-même, certains signes associés peuvent alerter sur une aggravation de l’état général :

- Les vomissements
- La fièvre.
- Des yeux cernés et une fatigue intense. Une perte de poids. - Des pleurs inexpliqués ou inhabituels.

Pourquoi la diarrhée peut-elle être
grave ?

La diarrhée provoque une perte excessive d’eau et d’électrolytes, qui conduit à une déshydratation. Plus l’enfant est petit, plus le risque de déshydratation est important et rapide, surtout s’il n’arrive plus à boire les boissons qu’on lui propose ou s’il les vomit. La fièvre est un facteur aggravant dans la mesure où la température élevée augmente encore la déshydratation.

Quelle doit être la conduite à tenir ?

Il faut rapidement consulter votre médecin ou appeler un numéro d’urgence s’il n’est pas disponible. Le principe de base sera de lui faire boire de l’eau « salée/ sucrée », afin de l’hydrater, et de ralentir le transit. Surtout, l’examen clinique permettra de voir si votre enfant est à hospitaliser ou si des soins à domicile sont suffisants.

Quelles précautions dois-je prendre ?

Lavez-vous soigneusement les mains avant et après avoir nourri et changé votre bébé. La gastro-entérite est contagieuse. Faites attention à ne pas la transmettre à vos proches.

Comment mon enfant va-t-il être
soigné?

Tout dépend de son état de santé.

Si la déshydratation est bénigne, vous pourrez le garder chez vous et lui faire boire pendant quelques heures des solutions de réhydratation orale prescrits au décours d’un examen médical. Il faudra surveiller son poids, adapter sa nourriture en choisissant des aliments adaptés, puis reprendre progressivement une alimentation normale.

Faites-le boire assis, à volonté et de façon fractionnée : 20 ml toutes les 15-20 minutes. L’objectif est de l’hydrater petit à petit. Ne lui donnez pas un biberon entier. Il le vomirait rapidement, et vous perdriez le bénéfice de ce soin.

S’il est très déshydraté ou présente des signes associés à la diarrhée, il devra être hospitalisé quelques jours, le temps de le réhydrater et de stabiliser sa courbe de poids. La pose d’une perfusion est alors nécessaire.

Dans tous les cas, un avis médical s’impose.

Comment dois-je le nourrir ?

Si votre bébé accepte d’être nourri, continuez à l’allaiter ou à lui donner ses biberons habituels. Faites-le boire aussi souvent que possible, comme expliqué plus haut.

Si son alimentation est déjà diversifiée proposez-lui un régime sans résidus : riz blanc, pâtes, semoule, carottes cuites, et pommes de terre à l’eau. Possible également :  de la viande maigre sans peau (blanc de poulet ou dinde), de la compote de pommes, pommes/coings ou pommes/bananes.

Supprimez le beurre et l’huile le temps de la guérison. Difficiles à digérer, les acides gras ne feraient qu’aggraver son état.

Une diarrhée du nourrisson évolue favorablement en général.  La surveillance doit être rigoureuse entre 0 et 2 ans, surtout si elle est accompagnée d’autres symptômes (vomissements, perte de poids, etc.) et traitée au plus vite.
En attendant la consultation, faites-le boire régulièrement des solutions adaptées qui devraient se trouver de façon préventive dans votre pharmacie.